Archives par étiquette : soudure

Radio

Photo en situation de la radio

Il y a quelques mois, mon ampli Hi-Fi a commencé à tomber en panne. Je l’ai remplacé, et tenté de voir si le réparateur du coin de la rue pouvait le réparer pour l’installer sous mon bureau en remplacement d’un ampli chinois à 8€ *. Après 3 mois d’acharnement, il m’a annoncé qu’il avait fait tout ce qui était en son pouvoir, mais que j’allais devoir être courageux et me préparer à lui dire au revoir (à l’ampli, pas au réparateur).

“Peste !” me suis-je dit, et j’ai décidé de me bricoler mon ampli, connecté, pour écouter des radios en ligne, ma musique, et Deezer. Le résultat en photos.

A l’intérieur :

  • Un Raspberry Pi 3b +,
  • Une carte son,
  • Un ampli numérique à base de TI 3116d2,
  • Un ampli casque en kit,
  • Un sélecteur d’entrées audio 4 voies,
  • Une alimentation Lenovo 65W récupérée,
  • Une alimentation 5V 3A,
  • Une alimentation 12V 750mA pour l’ampli casque et le sélecteur d’entrée,
  • 4 relais (trois utilisés),
  • Une carte maison de pilotage des alimentations.

Coté logiciel, c’est piloté par piCorePlayer, avec LogitechMediaServer installé sur mon NAS.

L'intérieur de la radio.

Le tout est enfermé dans une boite en contreplaqué de récupération, et derrière des faces en acrylique blanc découpé au laser.

Il y a plein de choses qui pourraient être améliorées : les finitions et les ajustements de la boite, le schéma d’alimentation, le bordel de filasse à l’intérieur, mais je suis quand même content. Déjà, tout fonctionne, le son est très bon, et ça a un look ringard à souhait.

* : Finalement, après mesures, mon ampli chinois à 8€ était déjà très bon.

Vélo Bleu

Voilà, il est fini. Ca m’a pris pas mal de temps, j’ai encore appris des choses – rayonner une roue, braser de l’acier, adapter un dérailleur à coups de lime, et ça valait le coup.Vélo Bleu, vue générale.

J’ai rassemblé quelques beaux composants, avec quelques coups de coeur et quelques coups de bol, je me suis pris la tête pour certains. D’autres ne sont restés là que de façon temporaire, en attendant de trouver le bon. C’est un vélo chauvin, à part l’acier du cadre et les pneus, ses composants sont du vieux haut de gamme français des années 70. Certains étaient même du vieux neuf.

Continuer la lecture